• Chronique Daily Books

    Un immense merci à Patricia Beauverd qui suit Mark Zellweger depuis son premier ouvrage et apprécie son style unique pour des thrillers géopolitiques.

    Livre — 20 avril 2015 at 6:02 

    Panique au Vatican

    Auteur 

    Panique au Vatican

    Panique au Vatican

    Dans ce deuxième roman, nous retrouvons Mark Walpen, patron du département de géostratégie, “le Sword”, le seul service secret non gouvernemental, indépendant et neutre au monde, basé à Lutry et qui se compose entre autres d’une unité de combattants triés sur le volet, issus des meilleures forces spéciales du monde, on les appelle les “Faucons”. Ils sont très unis et liés par une complicité et une camaraderie sans failles.

    Le Sword est généralement appelé à la rescousse pour aider à résoudre une crise majeure, et cela peut être n’importe où dans le monde.

    Après avoir libéré une princesse d’origine australienne retenue malgré elle dans une principauté italienne, le Sword est mandaté par de grands dirigeants politiques et religieux pour résoudre plusieurs crises se déroulant simultanément dans plusieurs pays tels que le Tibet, la Chine et l’Italie. De hauts dignitaires ont été kidnappés et c’est tout l’équilibre géopolitique mondial qui est menacé. C’est ainsi que tous les “Faucons” ont été déployés aux quatre coins du monde.

    Il aura fallu pas moins de 520 pages pour résoudre ces crises et on en aurait volontiers souhaité d’autres pour continuer à dévorer ce thriller. Le premier opus était prometteur, ce deuxième dépasse largement nos attentes. Le suspense est souvent à son comble et l’écriture fluide de l’auteur nous permet de nous transposer sans détour dans toutes les situations comme si nous y étions. Magistral et bravo pour la touche helvétique.

     

    Panique au Vatican
    Auteur : Mark Zellweger
    Editeur : Eaux Troubles

    www.thrillers-editionseauxtroubles.com

    Note de la rédaction
     
    Votes du lecteur

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter